Plages – Les gravelots à collier interrompu doivent être protégés

 


 

 
Gravelot



Depuis plusieurs années, des campagnes de protection des gravelots à collier interrompu sont lancées. Mais la lutte en faveur de cet oiseau protégé doit continuer et s’accentuer. L’espèce est rare et inscrite sur la liste rouge des espèces menacées.
De nombreuses villes balnéaires mettent désormais en garde les promeneurs et les baigneurs car c’est en haut des plages, près des dunes, que se trouvent le plus souvent la laisse de mer qui n’est pas un amoncellement de déchets mais un support indispensable pour la nourriture des oiseaux, ainsi que les nids.
Toute promenade dans ces zones est un risque pour les oeufs ou les frêles poussins.
Des associations de défense s’organisent et pour faciliter la préservation ont mis en place un système de comptage avec des bénévoles, notamment pour le décompte des passereaux.
D’une manière générale, il est constaté une baisse des population d’oiseaux qui habituellement s’installent sur les plages ou dans leurs abords.
Selon différentes sources, le grand gravelot serait en voie de disparition. Selon la Ligue de la Protection des Oiseaux, il n’en resterait plus que 60 couples en Bretagne, sans doute par les destructions des nids sur les plages ou entre les galets, au bord des rivages, ou par la pollution et les produits chimiques.
D’où l’importance de ne pas détruire la laisse de mer et de ne jamais marcher dans le haut des plages près des dunes.

Ph. B-L

 


 

Comments

mood_bad
  • No comments yet.
  • chat
    Add a comment