Morlaix – Le dossier des algues vertes remonte à la surface après le décès d’un jeune de 18 ans

 

Le 6 juillet 2019 à 14h30, le Centre Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) de Corsen a été alerté par les ostréiculteurs d’un parc à huîtres de la baie de Morlaix que l’un de leurs collègues âgé de dix-huit ans était victime d’un arrêt cardiaque.
A marée basse, l’accès sur zone fut rendu difficile à cause du risque d’envasement.
Le CROSS a alors décidé de dérouter l’hélicoptère Dragon 29 de la Sécurité civile. Les sauveteurs en mer de la station de Primel-Plougasnou ont également été mobilisés en leur qualité de secouristes.

A 16h30 en ce 6 juillet 2019, la victime fut hélitreuillée à bord de l’hélicoptère Dragon 29.
Mais après plusieurs massages cardiaques, le médecin du SAMU n’a pu malheureusement que constater son décès.

Il a été décidé par les autorités – le Procureur de la République de Brest – d’effectuer une autopsie.
Et depuis, le dossier des algues vertes et du gaz toxique qu’elles libèrent – hydrogène surfuré – remonte à la surface. Celles-ci ont-elles intoxiqué le jeune ostréiculteur de la baie de Morlaix ?
Engrais, nitrates, lisiers d’animaux élevés répandus sur les champs, le dossier qui atteint l’image touristique de la Bretagne et qui a déjà suscité de nombreuses polémiques est loin d’être clos.
Avec cette autopsie, on en saura plus, puisqu’aucune autopsie n’avait jamais été faite sur des décédés présumés intoxiqués par ces algues vertes.

Philippe Brossard-Lotz


 

Comments

mood_bad
  • No comments yet.
  • chat
    Add a comment